Séduire, toujours séduire

Depuis que j’anime ce blog, je me suis posé bien des questions sur la séduction. Pour tout vous dire j’ai pas mal étudié le sujet en parcourant bon nombre d’écrits s’y rapportant, j’ai découvert que c’était une source d’inspiration sans fin. On trouve très souvent le mot « art » accolé à celui de séduction. Les deux termes semblent former un duo inséparable. La séduction serait donc un art, mais lui accorder une valeur artistique lui confère un caractère élitiste qui peut en rebuter certains pour lesquels elle s’apparente plutôt à un jeu, mot également très fréquemment utilisé pour parler de séduction.

Comment séduire en couple ou seul ?

Comment séduit-on ?

C’est un question assez compliquée. Certaines personnes sont des séductrices nées et d’autres pas. Elles semblent entourées d’une aura mystérieuse qui les rend séduisantes. Si l’on s’attache à des critères plus concrets, on peut avancer qu’il est plus facile de plaire lorsque l’on est doté d’un physique avantageux que lorsqu’on ne l’est pas et affirmer le contraire relèverait de la pure hypocrisie. Mais penser que seuls les beaux peuvent plaire serait faux, car cela exclurait une partie de l’humanité du jeu de la séduction. Des enveloppes grossières peuvent abriter des âmes délicates.

Beauté et séduction

La beauté physique s’apparenterait à la note de tête d’un parfum, le tout premier contact avec la substance de la séduction. Viendraient ensuite les notes de cœur et de fond, moins agressives, mais aussi plus persistantes. J’ai récemment écouté une interview de l’actrice américaine Diane Keaton qui fut pendant des années la compagne à la ville et à l’écran du réalisateur Woody Allen. Celui-ci est intéressant car il est l’exemple même de l’homme « pas très beau », mais qui plaît aux femmes.

Ainsi, dès que Diane Keaton l’a vu, elle est tout de suite tombée amoureuse de lui et a tout mis en œuvre pour le séduire. S’il ne suffit pas d’être beau pour plaire, la beauté peut parfois être un obstacle pour séduire, car elle crée une distance avec le commun des mortels, elle devient intimidante. Ceux qui en sont pourvus peuvent la vivre comme un fardeau qui les coupe du reste de l’humanité, car elle les cantonne à un objet de jalousie pour les personnes de leur sexe et de phantasme pour les personnes de l’autre sexe, alors qu’ils souhaiteraient simplement être aimés pour eux-mêmes, que l’on découvre la belle âme dans le beau corps.

Mais alors qu’est-ce qui rend séduisant ?

Finalement tout le monde est séduisant, car dans ce domaine nous avons chacun nos critères personnels. Peut-être connaissez-vous le dessinateur de bandes dessinées américain Crumb. Il n’a jamais dessiné autre chose que son phantasme féminin qui est particulier et qui peut se résumer en une femme très grande, très forte, très massive, une sorte de guerrière, d’amazone qui ne correspond à aucun canon de beauté qu’il soit classique ou moderne. La condition essentielle pour plaire est de se plaire à soi-même, d’être soi.

Toute forme de séduction devient impossible lorsqu’on a une image dévalorisée de sa personne. Pour être aimé, il faut être aimable, c’est l’enfance de l’art ! Ainsi, il faut fuir toute personne qui renverrait une image dévalorisante de soi-même. L’amour rend aveugle et estompe tous les petits défauts physiques ou moraux pour les transformer en coquetteries charmantes, l’être aimé prend alors l’aspect de la perfection incarnée.

Les séducteurs en série

Pour certains la séduction prend le visage d’une activité à temps plein. Ce sont les séducteurs ou séductrices en série qui ne vivent que dans le regard de l’autre. Séduire, c’est exister enfin. L’autre est un miroir qui se doit de renvoyer une image flatteuse. Miroir ! Ô mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle ! Toute défaillance entraîne une plongée douloureuse dans l’abîme de leur ego bafoué. La relation avec l’autre se limite à l’habileté à le séduire et à le rejeter dès que le forfait est commis.

Séduction, dynamique très positive

Se plaire, c’est plaire aux autres. Et, loin de toute forme de suffisance, plaire aux autres procure bien-être et estime de soi. La séduction est donc une dynamique très positive qui apporte bonheur et équilibre à l’individu et favorise ainsi l’équilibre de la société tout entière. Le bonheur engendre le bonheur. Il est alors vivement conseillé de pratiquer la séduction sans retenue pour vivre pleinement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *