Dernière mise à jour : 29 juin 2016

C’est facile de tout critiquer

J’aime bien faire relire les textes que j’écris à ma compagne. Elle me conseille, j’aime avoir son avis. C’est ainsi que j’avais écrit un petit texte pour alimenter la rubrique « coquine » qui n’était pas maintenue depuis pas mal de temps… Oups ! Alors je lui est donné mon texte à lire. Elle m’a dit :

  • Ça commence mal, car ton titre, il est nul.
  • Ah bon ! A ce point là ?
  • Oui, parce que un plan cul ça ne va pas du tout avec les fagots.
  • Vraiment ?
  • Oui, parce que les fagots, cela évoque les soirées plan-plan à la campagne devant la cheminée, alors que le plan cul, c’est plutôt les soirées classées X. Je croyais que tu savais ça mon cher amour.
  • Oui mais c’est cela qui est drôle, je voulais créer un contraste. Je voulais mettre l’accent sur la qualité exceptionnelle d’un bon petit plan cul, d’où l’expression « de derrière les fagots ». Et puis après tout, on peut très bien imaginer une soirée X devant la cheminée. Non ?
Texte coquin

Des textos coquins pour pimenter vos relations

Un cruel manque d’équipement

  • Oui à la rigueur, c’est envisageable, mais tout le monde n’a pas de cheminée, me fit-elle remarquer.
  • D’accord, mais il faut faire travailler un peu son imagination, à défaut d’une cheminée, un vieux poêle à pétrole peut très bien faire l’affaire. Mais au fait, ça me donne une idée, nous on en une cheminée. Ça ne te dirais pas une petite soirée à faire l’amour sur une peau de bête devant un bon feu ?
  • Elle m’adressa un regard espiègle et un petit sourire en coin.
  • Oui, c’est pas mal essayé, mais la manœuvre est quand même un peu prévisible. Et puis je te signale que nous n’avons pas de peau de bête à la maison.
  • C’est pas grave ! Il y des peaux de moutons chez le Géant suédois, on en achète trois ou quatre et l’affaire est réglée.
  • Alors là mon chéri, tu es passé maître dans l’art de la manœuvre et de la duplicité. Imaginer tant de circonvolutions simplement parce que tu n’oses pas exprimer ce que tu veux, c’est un poil immature. Mais c’est d’accord jeudi prochain c’est nocturne chez le Roi du truc en kit venu du froid, on y va et on rapporte le petit matériel de tes rêves. Ce qu’il ne faut pas faire pour te faire plaisir quand même !

Un homme satisfait

Oui enfin, à mon avis ce n’était pas seulement pour me faire plaisir, ça ne lui déplaisait pas tant que ça mon idée. Peu importait, j’avais ce que je voulais. Chez nous tout se négocie, s’obtient à l’arraché, c’est comme ça. Je sentais que j’allais beaucoup aimer les premiers frimas qui s’annonçaient.

J’étais un homme heureux et je me mis un instant à rêver. On pouvait varier les plaisirs selon les saisons, après tout. Les siestes crapuleuses sous les frais ombrages des pommiers du jardin en été succéderaient avantageusement aux soirées décadentes devant la cheminée en hiver. Pour cela, il fallait que je prépare le terrain. On avait vraiment bien fait d’acheter cette ruine à la campagne, nous allions rapidement en exploiter toutes les possibilités, ça nous changerait de notre deux-pièces parisien.

Un week-end de rêve

Comme prévu, nous sommes allés faire nos emplettes chez qui vous savez. Vraiment superbes ces peaux de bêtes, un investissement modique pour un plaisir unique ! Par chance, la température avait franchement fléchi et le week-end suivant, quand nous sommes arrivés à la campagne il faisait un froid de gueux. Nos petits plans érotiques se présentaient donc sous les meilleurs auspices. Nous avions coupé les téléphones et personne ne savait où nous trouver. Enfin un week-end rien que pour nous deux ! Le paradis !